Le monde entier célèbre, aujourd’hui, 03 mai, la Journée Internationale de la Liberté de la Presse, sous le thème, « Accès à l’information et aux libertés fondamentales. C’est votre droit ». A la veille de cette journée, hier, le ministre Guy Madjé Lorenzo de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, a livré un message, rappelant que la liberté de la presse renforce la démocratie et le travail du journaliste. Mais elle doit avant tout, s’appuyer sur le professionnalisme, condition qui détermine mieux l’espace de liberté d’expression.

La journée de la liberté de la presse, célébrée chaque 3 mai, a donné lieu, hier, à un message du ministre de la communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, M. Guy Madjé Lorenzo. Pour le ministre, dédier chaque année, une journée à cette importante thématique au niveau mondial, « c’est bien la preuve que la planète entière prend conscience du fait que la liberté de la presse n’est pas un chantier à achever une fois pour toute, encore moins, un trophée de guerre à brandir, symbolisme d’une lutte remportée».

Dans son message, le ministre Guy  Madjé Lorenzo a précisé que « la lutte et l’engagement pour la liberté de la presse, autant que la liberté d’expression sont des luttes quotidiennes qui, pour être remportées, imposent des efforts inlassables, une mobilisation totale de tous les acteurs impliqués». Le ministre a rappelé que cette lutte implique une prise de conscience et une volonté affirmée de tous, de travailler pour sortir les communautés de l’obscurantisme, du déni, de repli sur soi, de la haine, de 1a désinformation, pour l’adoption des comportements favorables au développement.

Guy Madjé Lorenzo a relevé les efforts que déploie le gouvernement pour accompagner les acteurs de la presse dans leur marche vers le professionnalisme, condition nécessaire pour garantir la liberté totale dans l’exercice de la profession.

La liberté de la presse, a dit le ministre, renforce la démocratie et le travail du journaliste, mais elle doit s’appuyer sur le professionnalisme. « Ne nous méprenons pas, la liberté se renforce et se nourrit du professionnalisme, de l’éthique et de la responsabilité », a-t-il déclaré.

Selon le ministre, le Togo dispose, au niveau continental, de l’un des codes de la presse, les plus unanimes, libéralisés et qui consacre le principe de la non privation de liberté pour les acteurs de la presse dans l’exercice de leur mission. Il a appelé les professionnels de la presse togolaise à conforter cet acquis. Ce code, précise le ministre, devrait être renforcé dans les prochains mois pour préserver ce qui fait la force et la fierté du Togo dans l’espace continental. Le ministre de la Communication a rappelé, à cet effet, l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi portant liberté d’accès à l’information et à la documentation publique.

« Admettre le principe de libre accès à l’information et à la documentation c’est permettre à toute personne, et librement, à la presse togolaise de mener des recherches dont les résultats pourront contribuer au développement de notre pays » a relevé M. Guy Madjé Lorenzo. Le libre accès à l’information et à la documentation publique permettra d’éviter de tomber dans le piège de la calomnie, de la diffusion des rumeurs fausses informations, a rappelé le ministre.