Le peuple Agou, plus précisément les ressortissants du canton de Tavié regroupant les villages de Tomégbé, Sonaf, koumawou, Agou gare et d’Apégamé célèbrent du vendredi 5 au 7 août la fête des ignames dénommée « Gbagba ».

Le début des festivités ont commencé le vendredi 5 août par des rites traditionnels avec la procession du cortège « Gbagba » au cours de laquelle des adeptes  et la population de la forêt sacrée ont quitté l’arbre séculaire d’Apégamé  pour le sanctuaire du Tam-Tam Gbagba.

Cette procession a drainé une foule multicolore dont la plupart des adeptes de ce culte se sont déguisés en homme pour les femmes et en femme pour les hommes.

Les cérémonies se poursuivent ce samedi 6 août avec le départ du cortège Gbagba de son sanctuaire d’Apégamé pour l’arbre séculaire d’Apégamé suivi de la  sortie de l’Homme Tigre surnommé « Apétofia » de son sanctuaire d’Apégamé  vers l’arbre séculaire avec de parades et prestations sur son itinéraire.

Le retour de « Apetofia » à pas de course  à son sanctuaire sera suivi d’une prestation populaire avec le Tam-Tam « Gbagba » sous l’arbre séculaire pour aboutir aux cérémonies  officielles avec les cadres et fils d’Agou en présence du ministre en charge de la culture, Guy Madzé Lorenzo.

Notons que des offices religieux, une opération de salubrité publique, l’apothéose du tournoi de football « Gbagba »et les retraites aux flambeaux dans les différentes localités ont donné le ton de cette fête traditionnelle depuis le mardi 2 août 2016.

La 293ème  de la fête de « Gbagba » est placée sous le thème  « les identités culturelles comme fondement du développement et de la souveraineté nationale ».