Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) a tenu une rencontre avec les missions diplomatiques  le mercredi 28 septembre 2016 à Lomé afin de présenter  les rapports alternatifs de la société civile. C’est une rencontre qui s’inscrit dans le cadre du prochain passage du Togo devant le conseil des droits de l’homme.

Cette rencontre visait à présenter les préoccupations des organisations de la société  civile contenues dans les différents rapports alternatifs soumis au conseil des droits de l’homme : exposer l’évaluation de la mise en œuvre, par le gouvernement togolais, des  différentes recommandations de l’Examen Périodique Universel (EPU) et de la situation  actuelle des droits des humains au Togo ; favoriser une meilleure compréhension, par les missions diplomatiques, des défis exposés dans les différents rapports, etc.

La  secrétaire d’Etat auprès du ministre de la justice, chargée des droits de l’homme, Madame Nakpa POLO, à l’ouverture de cette rencontre, a déclaré que cette  activité s’inscrit dans la droite ligne  de la politique du gouvernement de respecter les droits de l’homme et de mettre en œuvre les recommandations issues de l’EPU.

Cette activité a été initiée en partenariat avec Universal Periodic Review (UPR-Info) de Suisse et le Centre des Droits Civiles et Politiques (CCPR-Centre) avec l’appui financier de l’ambassade de Suisse à Accra.