Lomé. 17 octobre 2016

Le Sommet Extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine s’est achevé ce samedi 15 octobre 2016, avec l’adoption de la Charte Africaine sur la Sûreté et Sécurité Maritimes et le Développement en Afrique, dite Charte de Lomé.

Cette évolution marquante dans le processus d’intégration et de coopération intervient seize années après l’adoption de l’acte constitutif de l’Union africaine à Lomé.

En accueillant plus de vingt chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que des experts et d’éminentes personnalités venus du monde entier, le Togo se félicite de cette importante avancée dans l’opérationnalisation de la stratégie africaine intégrée pour les mers et océans (AIM 2050).

Dans un contexte en proie à l’insécurité persistante et aux trafics en tous genres, l’Union africaine a consacré la décennie 2015-2025 aux mers et océans, dans sa vision d’un avenir prospère et sécurisé.

La Charte de Lomé permet de traduire en plan d’actions, la volonté commune d’œuvrer de manière concertée et concrète pour faire des mers et océans un espace propice au développement.

Le Président de la République togolaise, SEM Faure Essozimna Gnassingbé exprime sa gratitude et ses remerciements :

– aux illustres hôtes qui ont fait le déplacement de Lomé pour prendre part à ce Sommet ;

– aux partenaires et experts qui ont largement contribué à la réussite de l’événement ;

– aux populations togolaises, dont le sens de l’hospitalité et le civisme ont été remarquables tout au long de cette période.

L’avancée réalisée avec la tenue de ce Sommet et les engagements qui en ont résulté sont une fierté pour les filles et fils du Togo et d’Afrique. Ils sont aussi un encouragement à demeurer solidaires et mobilisés pour le développement de nos nations et de notre continent.