Le chef de l’Etat a été accueilli a son arrivé au centre de conférence du 27ème sommet Afrique-France dénommé  « Sommet pour le partenariat, la paix et l’émergence », le samedi 14 janvier 2017 par le président français François Hollande et son homologue malien IBK (Ibrahim Boubakar Keita).

Près de 40 chefs d’Etat d’Afrique se retrouvent à ce rendez-vous périodique qui se tient cette année autour de deux thématiques majeures à savoir « Défis et menaces à la paix » et « économie et développement : l’émergence pour une croissance inclusive et créatrice d’emplois ».in-4

L’intrinsèque corrélation entre paix, sécurité, et développement qui a dicté le choix de ces thématiques figurait déjà à l’ordre du jour du sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, tenu à Lomé en octobre dernier.

La mobilisation du continent passe par une volonté manifeste de se doter d’instruments juridiques efficaces et contraignants, à l’instar de la Charte de Lomé récemment ratifiée par le Togo.

Au sommet de Bamako, SEM Faure Gnassingbé défendra encore la nécessité pour les pays africains d’œuvrer résolument de manière concertée pour la paix régionale, dans le contexte présent, caractérisé par d’importantes menaces à la sécurité et à la stabilité qui sont autant d’entraves aux efforts de développement.

Très engagé sur le terrain du maintien de la paix, le Togo estin-2, avec la France, l’un des premiers contributeurs aux troupes de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

A son arrivée à l’aéroport, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé  a été salué par un détachement de soldats togolais membres de la Minusma (Mission des Nations Unies au Mali).