WAO AFRIQUE (Action to stop Child Exploitation) organise avec l’appui de «Save The Children International» une rencontre du 09 au 10 février 2017 à Lomé à l’intention des acteurs de la promotion et de la protection des droits de l’enfant au Togo. Cette rencontre permettra à ces différents acteurs de partager leurs expériences et leçons apprises sur le mariage précoce, les châtiments corporels et les violences sexuelles faits aux enfants au Togo.

INT

Au cours des deux jours de travaux, les acteurs venus de toutes les régions du Togo et issus de la société civile, des institutions étatiques, et des confessions religieuses auront à réfléchir sur trois thématiques que sont le mariage précoce, les châtiments corporels et les violences sexuelles.

Pour résoudre efficacement un problème qui touche fondamentalement au droit et à l’épanouissement de l’enfant, il faut une synergie des acteurs intervenant dans ce domaine, a fait remarquer le coordonateur de la coalition l’éducation pour tous, M. Marcel Toyi.  C’est la raison d’être de cette rencontre  pour dégager les bonnes pratiques, les défis et les avancées dans le domaine, pour freiner ces phénomènes.

Le directeur de WAO AFRIQUE, M. Cléophas Mally, a déclaré que l’atelier de ce jour permettra un échange et un partage des différentes expériences lors des études effectuées pour qu’aux sortir des travaux, puisse se dégager un nouveau plan d’actions contre ces différents phénomènes.

WAO est une ONG qui œuvre dans la protection et la promotion des droits de l’enfant au Togo, et a pour objectif de contribuer à la réduction durable et pérenne du nombre d’enfants victimes de violence, d’abus, d’exploitation et de négligence au Togo.