Le Ministère des Mines et de l’Energie a organisé le mercredi 15 février 2017 à Lomé un atelier à l’intention des acteurs togolais du secteur minier  pour valider les projets du nouveau code minier et ses règlements d’exécution.

Le  code minier togolais date de 1996 et n’a pas pris en compte certaines préoccupations  face à d’énormes défis depuis quelques années. Ainsi le nouveau code prendra en compte la responsabilité sociétale des entreprises extractives, le développement local, le développement local la distribution des recettes bref les mines doivent profiter davantage à la zone concernée. Il s’avère donc indispensable de réviser ce code minier communautaire afin de répondre aux attentes des populations.

L’atelier national de Lomé est une démarche participative qui devra amener tous les acteurs à analyser les propositions de textes en vue de son amendement, a souligné Nestor Kossi ADJEHOUN, directeur du développement et du contrôle minier.

Cet exercice sera observé dans les autres pays de l’UEMOA puis harmonisé en mars prochain. Ce document actualisé devra aussi prendre en compte l’évolution du secteur minier à l’échelle mondiale.