Le ministre André Johnson de l’environnement et des ressources forestières à procédé au lancement d’un atelier de renforcement de capacité sur le suivi écologique et le changement climatique le mardi 14 mars 2017 à Lomé.

Cet atelier qui bénéficie de l’appui financier du secrétariat du fonds vert pour le climat à travers le centre de suivi écologique (CSE) de Dakar se veut un cadre permettant au Togo de monter et soumettre des projets et programme qui respectent les conditions requises pour accéder au Fonds vert climat.

Selon, Déthié Soumard NDIAYE du centre de suivi écologique CSE Dakar, le Togo tout comme les autres pays de l’Afrique subsaharienne n’ont pas de responsabilité dans le dérèglement climatiques. Ainsi, les projets et programmes à soumettre pour l’accès au Fonds doivent être majoritairement ceux d’adaptation.

Pour AGRIGNAN Esso-Sam point focal national du Fonds vert climat, le Togo a de fortes chances d’accès, le fonds vert pour le climat, offre des opportunités aux pays pour le financement des projets et programmes atteignant jusqu’à un millions de dollars par an.