Le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières a initié le jeudi 20 avril 2017 en son au cabinet, un atelier de validation du rapport du Plan national de mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants (POPs). Les travaux se sont déroulés en présence de M. André JONSON, le ministre de tutelle.

Cette rencontre s’est avéré un cadre d’actualisation du plan national de mise en œuvre de la convention Stockholm, qui a permis d’identifier les actions prioritaires pour le Togo dans ce processus de la relance de ladite convention.

Selon le coordonnateur du projet POPs, M. Casmir N’ladon NADJO, depuis 2006 le Togo a entamé le processus d’élimination des POPs sur la base de la convention de Stockholm. Mais à partir de 2009 les nouveaux polluants  provenant des ordinateurs, des mousses des voitures…, ont fait leur entrée sur le marché togolais. D’où la raison pour le Togo d’actualiser son Plan national de mise en œuvre de la convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants.

Les différentes actions identifiées dans ce document sont : l’achèvement des inventaires partiels réalisés ; l’élimination des stocks recensés et la gestion des sites contaminés ; le renforcement des capacités juridiques, institutionnelles, matérielles et financières ; et la promotion de la participation du public qui constitue une impérieuse nécessité.

Le document une fois adopté constitue pour le Togo, une stratégie efficace d’élimination et de gestion des POPs et permet la planification de développement en prenant en compte les conclusions du document.