Le réseau WiLDAF-Togo a organisé le mardi 5 septembre 2017  à Lomé, un séminaire de formation et d’information sur le genre et le foncier.

Placé sous le thème « Engagement des acteurs concernés pour l’effectivité du droit de la femme à la terre au Togo », les acteurs  des ministères concernés par la problématique, les députés à l’Assemblée Nationale, et certaines organisations de la société civile ont exprimé leur engagement sur la question de l’accès à la terre pour le développement du pays à travers la lutte contre la faim et la pauvreté.

Il s’est agi au cours de ce séminaire de mobiliser les décideurs à s’engager dans les actions devant conduire à un accès sécurisé des femmes à la terre au Togo.

Selon DADJO-BALE, président du conseil d’administration de WiLDAF-Togo et Pour Maurice GBLODRO, coordonnateur national de la Fondation Konard Adenauer Stiftung (FkA), des voies efficaces doivent être offertes pour utiliser une variété de stratégies y compris la loi comme outils de promotion des droits de la femme aux niveaux local, national et international.

Rappelons que la terre est un facteur indispensable dont l’accès assure aux hommes et femmes une sécurité alimentaire et une autonomie financière. Cependant les femmes qui représentent une grande partie des acteurs du monde rural sont affectées par l’insécurité foncière.