La 14ème  édition de la semaine de la biodiversité culturelle de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) a connue son apothéose le samedi 16 septembre 2017 à Tsiko (plus de 150 km au sud-ouest de Lomé dans la préfecture de Kpélé).

Cette semaine initiée du 11 au 16 septembre 2017 dans cette localité, est placée sous le thème : «L’agroécologie, levier de l’économie locale et facteur de développement durable en Afrique».

 

Les participants sont essentiellement des membres venus des JVE d’Afrique, notamment du Bénin, Niger, Nigéria,  Maroc,  Kenya, du Ghana et du Togo. Ces jeunes volontaires ont participé au cours de cette semaine, au deuxième forum de la jeunesse africaine sur l’agroécologie et la souveraineté alimentaire, à  l’Académie sur l’agroécologie, à la formation sur l’entrepreneuriat et le leadership environnemental, à l’écotourisme et sorties découvertes, et à la foire des produits agricoles.

Pour Mme OUAHID HAJAR  (JVE Maroc) et M. ADAMOU OUMAROU (JVE Niger), c’est une initiative très salutaire dans l’atteinte des Objectifs (13 et 15) du Développement Durable. Ces genres d’activités pour eux vont amener les populations africaines au respect et à la protection de leurs cultures  en vue de leur conservation.

 

Selon Mme Handiyat KELEWO, trésorière à  JVE Togo, c’est une éveille de conscience apportée à la jeunesse en matière de gestion durable de l’environnement et de la biodiversité culturelle à travers des techniques traditionnelles pour la conservation de l’agroécologie.

Des sketches de sensibilisations sur la protection de l’environnement ont été animés à l’apothéose de cette édition.

   

Mille (1000) plantes ont été mises en terre par ces jeunes volontaires ; ils agissent des Séna seamea, Khaya senegalensis, des Fracket, et le cure dent. L’une des activités inscrites à l’apothéose de cette semaine est aussi la pose de la première pierre pour la construction du Centre d’Etude et de Formation Agroécologique (CEFA) dans cette localité. C’est un projet lancé depuis 2015 par l’ONG JVE.

   

Le coût de la construction du centre qui est estimé à plus de 180 millions de Francs CFA, a pour maitre d’ouvrage la JVE. Il sera composé de 02  salles de réunions et de formations de 100 places, d’un bloc administratif composé de 06 bureaux, d’un auberge de 10 chambres WC douches intégrés, d’une boutique bio, d’un laboratoire, un jardin botanique et autonomie en énergie et en eaux potable….

A terme, ce joyau permettra entre autres l’accompagnement des jeunes dans les cultures agroécologiques et l’entrepreneuriat, la vulgarisation des méthodes de protection de l’environnement en Afrique….