Le Ministère de la Santé et de la Protection Sociale du Togo en collaboration avec l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), a lancé un mini campagne de renforcement de la santé de la reproduction et de la lutte contre les IST/VIH/SIDA, le jeudi 16 novembre 2017 à Aného au post frontalier Hilla-kondji (Bénin) et Sanvee-kondji (Togo).  Les activités ont été lancées par le Dr Amétépé Abram AGOSSOU au nom du Ministre de la Santé.

La campagne prévue pour durer trois (03) jours a pour objectif de renforcer la lutte contre les IST/VIH/SIDA et de promouvoir la santé de la reproduction. Elle va consister à offrir des services de planification familiale aux femmes et hommes, de dépistages du VIH des jeunes, filles libres, les protefaix, les pêcheurs, les migrants et la population de la préfecture des Lacs et le dépistage des hépatites B et C chez les PVVIH.

  

Il sera procéder au cours de ces trois jours, à la remise de tests de dépistage du VIH à 700 clients, à l’analyse effective et du suivi des clients dépistés lors de la campagne 2016, à l’administration des méthodes contraceptives modernes à plus de 150 femmes de 15 à 49 ans de cette zone, à la distribution de 3000 unités de préservatifs féminins et 27000 de préservatifs masculins. Il sera aussi question d’assurer la référence des bénéficiaires des méthodes contraceptives modernes et des personnes dépistées positives au VIH au cours de cette campagne 2017.

  

Le préfet des Lacs, M. Daté BENISSAN-TETEVI, tout en saluant l’initiative a indiqué que cette campagne vient à point nommé pour soulager la santé de la population dans cette zone de libre circulation des personnes et biens qui constitue une zone de risque.

Cette campagne va contribuer à réduire le manque d’accès aux soins de santé des populations frontalières et permettra de faire le suivi des diagnostiques des séropositives et de la planification familiale de la campagne 2016, selon M. Wadagni SOSSAH, point focal OOAS Togo.

Le Dr Amétépé Abram AGOSSOU, en lançant officiellement les activités de cette campagne, a souligné que la santé de la femme et de l’enfance est un problème de santé publique au Togo, et donc une priorité pour le gouvernement. Il s’est dit optimiste des résultats attendus pour cette campagne 2017 vu que celle de 2016 a permis d’atteindre des résultats remarquables.

Selon des chiffres au Togo, environ 3,2 % sur 100 personnes sont atteintes du VIH et 25 pour 1000 mortalités néonatales sont notés.

Les agents de santé et des volontaires formés pour la campagne vont au cours de ces trois jours offrir des services de planification familiale, de dépistage de VIH/SIDA, de distribution de préservatifs, en vu de contribuer à l’accélération de la réduction de la mortalité néonatale et infanterie au Togo.

 

La mini campagne de renforcement de la santé de la reproduction et de la lutte contre les IST/VIH/SIDA, a été lancée en présence des autorités politiques, administratives, militaires et traditionnelles et de la population de cette localité. Une visite des dispositifs et unités prévus pour les activités de cette campagne, par les autorités, a mis fin à la cérémonie de lancement.