Un exercice dénommée « AFRICAN NEMO 17.8 » a été organisé par la préfecture maritime le dimanche 26 novembre 2017, dans les eaux sous juridiction togolaise ; sous le thème « La pêche Illicite Non-déclarée Non-réglementée (INN) ».

Cet exercice vise à renforcer les capacités opérationnelles des forces et des différentes administrations, concourant à l’Action de l’Etat en Mer afin d’améliorer leurs aptitudes à lutter efficacement contre la criminalité maritime. Il a été joué avec l’utilisation pour la première fois du renseignement spatial. Un satellite de surveillance déployé par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime a fourni des images qui ont été retransmises au centre de coordination maritime.

Selon le Préfet Maritime, Neyo Takougnadi, le retour d’expériences de cet exercice permettra de relever les défis qui s’imposent à l’amélioration qualitative des mesures appropriées et ponctuelles de lutte contre les actes criminels, source d’insécurité et de menaces à la croissance économique et à la stabilité des Etats.

Le Benin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Nigeria, la Sao Tomé-et-Principe et le Togo sont les pays bénéficiaires de cet exercice. Cette simulation est organisée en collaboration avec la coopération française et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Unated Nations Office on Drugs and Crime-UNODC). Cette manœuvre entre dans le cadre de la gestion efficace d’éventuelles crises dans les eaux togolaises.

Cette huitième édition des exercices « NEMO » débutée le 23 novembre dans le Golfe de Guinée prendra fin le 27 novembre 2017.