Les acteurs concernés de l’environnent se sont réunis en atelier pour valider le document des résultats chiffrés de l’étude sur la détermination des périodes pour les feux précoces selon les régions écologiques du pays, le jeudi 30 novembre 2017 à Lomé.

L’un des résultats chiffrés de cette étude commanditée par la coordination nationale REDD+, est que 95 % des feux de végétation au Togo sont d’origine humaine.

Cette étude thématique comme plusieurs autres s’inscrit dans la dynamique de l’élaboration d’une stratégie nationale REDD+, efficace, cohérente et acceptée par tous.  Les acteurs présents à cette rencontre ont parcoururent le document en vu de l’améliorer.

Pour M. HEMOU ASSI, coordonnateur national REDD+ au Togo, la mise en exécution des  recommandations dudit document permettront de réduire la dégradation des forêts pour cause de feux de végétation.

Selon le Dr Dominique AFELU, expert, le document propose des modèles de gestion participative des feux de végétation par zone écologique du Togo.

En ouvrant les travaux, le directeur de cabinet du ministère de l’environnement TOKORO ADIGNON, a souligné que les feux de végétation constituent une sérieuse menace à la vie, au développement économique et à l’environnement des dégâts considérables.