Le Gouvernement togolais s’engage une fois de plus dans la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme. Cet engagement s’est traduit le jeudi 30 novembre 2017 à Lomé, par la signature d’une subvention entre le Togo et le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme.

D’un montant d’environ 38 milliards de francs CFA, ladite subvention permettra au Togo de lutter contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme sur la période 2018-2020. Depuis 2002, le Fonds mondial a financé au Togo, treize projets dont cinq pour le paludisme ; quatre pour le Sida et quatre pour la tuberculose. Ce financement permettra d’acquérir des médicaments pour soigner les malades, car ces maladies constituent une menace pour la santé publique.

Pour Madame Cynthia MWASE, Directrice Afrique et Moyen-Orient au Fonds Mondial, c’est le lieu d’encourager les pays en voie de développement et particulièrement le Togo dans cette campagne de lutte.

Le Premier Ministre Komi Sélom KLASSOU qui a présidé la cérémonie, a rappelé les efforts du gouvernement dans la prévention de ces trois affections transmissibles. Selon lui, d’énormes défis doivent être relevés pour accélérer les activités de prévention afin d’amplifier les résultats déjà obtenus ; puis d’augmenter le taux de couverture des médicaments ARV pour les PVVIH dans le cadre de l’atteinte des objectifs 90-90-90.

C’était en présence de M. Kossi ASSIMAÏDOU, Président de CCM, de Madame Khardiata LO N’DIAYE, Coordinatrice du Systèmes des Nations Unies au Togo, du Professeur Moustafa MIJIYAWA, Ministre de la santé et de la Protection Sociale, et de la classe politique togolaise.