Le Comité ministériel de coordination et de suivi du Plan Sectoriel de l’Education (PSE) et validation du Plan de Travail Annuel (PTA) du Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (METFP), a tenu sa troisième réunion le vendredi 08 décembre 2017 à Lomé.  Les travaux, qui ont reçu l’appui technique et financier de la GIZ, ont été présidés par le Ministre en charge de ce secteur, M. Georges Kwawu AÏDAM.

Les participant ont suivi le compte rendu de la 2ème réunion de ce comité. Ils ont apprécié l’état d’avancement de l’exécution des activités du Plan de Travail Annuel 2017 et  les recommandations relatives au METFP à l’issu des travaux de la récente revue de l’Education. Ils ont ensuite suivi l’état d’avancement de l’élaboration de la stratégie nationale de développement de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle et validé le Plan de Travail Annuel 2018.

Le PSE révisé en 2013 qui couvre la période 2014-2025 a été élaboré pour répondre aux nouvelles orientations et options de politiques du gouvernement, notamment dans les domaines de l’accès à l’école, de la qualité des apprentissages, du pilotage et de la gestion du système.

Le ministère s’est donc donné comme exigence l’élaboration chaque année d’un PTA en vu de satisfaire la restructuration de l’offre publique de formation (étude sur les besoins de formation, création, suppression, adaptation de filière), de l’actualisation des contenues de formation en relation avec les besoin de l’économie togolaise, de la formation des enseignants, les réhabilitations des équipements des lycées et centres de formation…

Le PTA servira de feuille de route pour le ministère les années à venir. Il s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de développement du ministère, et constitue pour lui un outil de perfectionnement des activités, selon Georges Kwawu AÏDAM.

Le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (METFP), par ces réunions régulières entend créer un cadre d’échanges avec les partenaires techniques et financiers et tous les acteurs du système afin de les informer sur l’état d’avancement de toutes les activités du ministère en matière d’accès, de qualité, d’équité et de gestion.