Réduire les risques inhérents à la mise en œuvre des subventions du fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA pour la période 2018-2020, tel a été l’objet d’un atelier ouvert le mercredi  31 janvier 2018 par les acteurs nationaux impliqués dans la lutte contre ces trois maladies avec l’appui des partenaires.

Cet atelier conjoint de lancement des dites subventions et élaboration d’un plan de gestion des risques et d’atténuation permettra aux différents acteurs de mise en œuvre des subventions d’être à un même niveau de compréhension des risque en vue de leur réduction.

Selon M. Kossi ASSIMAIDOU, ministre de la Planification également président de l’instance de mondialisation des fonds pour la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/SIDA, cette rencontre de trois jours aura le mérite d’identifier toute sorte de risques pour une prise en compte globale.

D’une valeur de 37 milliards de franc CFA cette subvention du fonds mondiale au Togo pour la période 2018-2020 est mise en œuvre depuis le 1er janvier et peut connaitre une augmentation, d’après le  Dr YOUSSOUF Ouedraogo gestionnaire du portefeuille Togo du fonds mondial.

Pour le ministre de la santé, Professeur Moustapha MIDJIYAWA cette subvention permettra une réduction significative de la prévalence des trois maladies.