Le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a tenu une conférence de presse le vendredi 16 février 2018 à son nouveau siège à Lomé afin de présenter le bilan provisoire de la première partie de la prise en charge médico-psychologique et des indemnisations des victimes vulnérables.

Démarré le 12 décembre 2017, la première phase d’indemnisation devait s’achever à ce jour avec les 137 victimes vulnérables recensées par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). Mais seules 67 ont été prises en charge.

Selon la Présidente du HCRRUN, Mme Awa NANA-DABOYA, ce manquement s’explique par un état de vulnérabilité constitué de pathologies importantes et nécessitant une attention particulière et soutenue de ces victimes.

Sur le plan médical, le président de l’ONG AIMES-AFRIQUE, Docteur Michel KODOM s’est félicité de l’avancée générale dans la prise en charge des victimes vulnérables.

Le gouvernement avait créé un fonds spécial de deux (2) milliards de francs CFA pour l’indemnisation des victimes. A ce jour 154 millions 980 mille ont déjà été dépensé pour l’indemnisation de 88 victimes. Le gouvernement a ajouté cinq (5) milliards au HCRRUN pour la poursuite de ses opérations.

Rappelons que le nouveau siège dont dispose le HCRRUN se trouve dans la cité OUA en face de la Cour Constitutionnelle à Lomé.