Les femmes leaders des organisations de la société civile venues des cinq régions du Togo se sont appropriées de la conduite à tenir en situation de crise. C’est lors d’un atelier de formation organisé par la Fédération des Organisations Non Gouvernementales du Togo (FONGTO), le mercredi 7 mars 2018 à Lomé, dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme.

Cette formation va permettre aux femmes qui font  plus de 50% de la population togolaise de s’impliquer réellement en jouant leur rôle dans la résolution des crises sociopolitiques que travers le Togo depuis le 19 Août dernier.

Pour Madame Kékéli Jeannine AGOUNKE, sociologue présidente du Réseau Paix et Sécurité pour les Femme de la CEDEAO, en cas de crise, c’est la femme qui paie le plus lourd tribut et elle est également une négociatrice par excellence de la sortie d’une situation conflictuelle, c’est pourquoi elle doit être formée afin de pouvoir s’en servir.

Selon monsieur Komi ABITOR président de la FONGTO, plusieurs échanges vont se succéder pour inviter les femmes à saisir la perche du leadership que leur tend la gente masculine. Ceci pour leurs permettre d’être non seulement des électrices mais aussi des candidates aux échéances électorales à venir.