Le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D), en collaboration avec le ministère de la sécurité et de la protection civile et l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), organise du 22 au 24 mars 2018 à Lomé, une rencontre régionale sur la carte d’identité nationale biométrique et les tracasseries aux frontières dans l’espace CEDEAO.

Elle regroupe des représentants des institutions internationales, diplomatiques, des services de l’immigration, de la police, de la douane et toutes les autres institutions et services impliqués dans ce processus.

L’objectif est de promouvoir le dialogue entre les acteurs clés concernés par la libre circulation des personnes et des biens. C’est à travers un cadre d’échanges sur les tracasseries aux postes frontaliers et sur l’intérêt et l’importance de la carte d’identité biométrique.

Elle vise en définitive à amener les institutions togolaises à s’inspirer de l’expérience des pays de la CEDEAO qui ont déjà adopté la carte biométrique pour lancer le processus au niveau national. Ceci permettra d’éviter les pratiques anormales aux frontières dans l’espace CEDEAO afin de faciliter l’intégration régionale.

Ce projet est financé par l’Union Européenne et la Commission de la CEDEAO et s’inscrit dans le cadre du « projet appui à la libre circulation des personnes et de la migration en Afrique de l’ouest (FMM West Africa) »