Les actionnaires et les responsables de la société Ecobank Transnational Incorporated (EIT) étaient à leurs 30e Assemblée générale le mardi 24 avril 2018 au siège de ladite institution à Lomé.

Cette rencontre qui a réuni les actionnaires venus de plusieurs pays, a permis aux responsables de la banque de présenter aux actionnaires et aux autres acteurs  les rapports de diverses activités, les défis à relever et les perspectives pour les années à venir.

 

L’année 2017 a été fructueuse sur plusieurs plans et ce progrès s’explique notamment par l’adoption en 2017, d’un nouveau traitement comptable, la méthode de mise en évidence ; ce qui a permis d’enregistrer les bénéfices non distribués de ses filiales en fonction de son pourcentage de contrôle, a souligné Ade Ayeyemi Directeur Général d’Ecobank.

En ouvrant les travaux, le président du conseil d’administration, Emmanuel Ikazoboh, a déclaré  approuver les comptes de la banque qui a annoncé, pour 2017, un bénéfice de 182 millions de dollars, contre une perte de 39 millions, un an plus tôt. Une performance que le président du conseil d’administration, a expliqué par « la baisse des provisions à la faveur de la création du véhicule de résolution et d’une accélération des recouvrement».

   

Trois nouveaux pays ont fait leur entrée au conseil d’administration : il s’agit de l’indien Monish Dutt, de la Société Financière Internationale, du sud-africain Brian Kennedy (Nedbank) et de l’Irlandais David  O’Sullivan (QNB) annoncés pour un mandat de trois ans et l’expiration du mandat du nigérian BashirIfo de la BIDC, du Camerounais Alain Nkoutchou, et de la zambienne Dolika Banda