Une séance de sensibilisation, d’informations et de discussions entre des organisations de la société civile, les parlementaires sans frontière (PSF), et les enfants portefaix du nouveau marché d’Adidogomé (Lomé), s’est déroulé le vendredi 15 juin 2018 dans ledit marché. Les membres de «la coalition  de l’éducation pour tous du Ghana» ont aussi pris part à cette séance.

La rencontre avait pour objectif de recueillir les doléances de ces jeunes, en lien avec leur vie au quotidien, la précarité et les  difficultés auxquelles ils fond face dans l’exercice de leur travail.

Ces enfants portefaix ont également été informés sur le rôle que joue la coalition nationale de l’éducation pour tous du Ghana dans la promotion de l’éducation pour tous.

Les problèmes de moyens matériel et financier ont été évoqués par ces enfants. Ils ont pausé comme doléance la confection de tenue et badge de travail, l’harmonisation des prix de transport et décharges de marchandises liés à leur travail,  la construction d’un centre de santé de premier secours au marché etc. D’autres jeunes qui ont fini l’apprentissage d’un métier ont demandé des soutiens pour l’ouverture de leur atelier.

A terme il s’agit de former ces jeunes pour qu’ils servent de relais dans les autres gares routières et marchés du Togo. Des séances de sensibilisation périodique sur la paix et la non-violence seront organisées à leur endroit.

La délégation d’Accra a félicité la bonne organisation de ces jeunes de ce marché. Elle a évoqué une possibilité de coopération entre ces jeunes du Togo et ceux du Ghana.

Les organisateurs à travers les voix de l’Honorable Albert Edoh HOWANOU président des PSF/DE et de Cleophas MALLY, directeur exécutif de WAO-Afrique, ont promis travailler sur les différentes doléances de ces jeunes en vue de les transmettre aux autorités de l’Etat togolais pour des solutions aux différentes situations évoquées.

La rencontre est organisée conjointement par FODDET (Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo), WAO-Afrique, PSF/DE (Parlementaire sans frontière et droit des enfants), AEJT (Association des enfants et jeunes travailleurs) et Youth Panel, avec l’appui financier de Save the Children International (SCI). Elle est initiée dans le cadre de la célébration de la journée de l’enfant Africain (16 Juin), placée sous le thème «Aucun enfant laissé pour compte pour le développement de l’Afrique».