Luttes traditionnelles en pays Kabyè, c’est  de nouveau parti  pour une semaine. Le lancement officiel de ce rite initiatique a eu lieu le 7 juillet 2018 dans le canton de Pya en présence du chef de l’Etat  son Excellence Faure Essosimna GNASSINGBE.

C’est le terrain de l’Ecole Primaire Publique de Kagnalada qui a connu les premières empoignades de l’édition 2018 des luttes traditionnelles en pays Kabyè. Un face- à-face entre les lutteurs de Lao-Haut et ceux de Lao-Bas. Comme à ses habitudes, le chef de l’Etat entouré de ses proches collaborateurs, est  venu lui-même pour vivre cette ambiance et apprécier ces jeunes lutteurs, dont la seule mission, une fois dans l’arène est de vaincre quel que soit son vis-à-vis. Par sa présence continuelle aux manifestations culturelles et singulièrement aux évala, le chef de l’Etat entend perpétuer nos traditions et valoriser les richesses de notre terroir.

 

Sur le terrain de l’école Primaire Publique de Kagnalada, l’ambiance était chaude. Dans l’arène, les chaudes empoignades se déroulaient sous le regard admirateur du Président de la République. Les lutteurs des deux camps ont joué chacun en ce qui le concernait sur la force physique, la technique, la tactique, la ruse, la rapidité et l’intelligence pour vaincre son adversaire.

Ainsi, à l’issue de ces premières empoignades, Lao-Bas bat Lao-Haut, 18 victoires contre16.

Dans les autres cantons de la préfecture de la Kozah et de Doufelgou (Yaka), les luttes traditionnelles, édition2018, sont à l’étape des préliminaires.

Dimanche, les cantons de Tchitchao et de Yadè inaugurent la série des demi-finales.