La finale dans le canton de Yadè et les quarts de finales à Pya sont les deux pôles d’attraction le mardi 10 juillet 2018, pour le compte de la quatrième journée de l’édition 2018 des luttes traditionnelles en pays Kabyè.

C’est le terrain de l’EPP Pya-Akéi qui a abrité ces quarts de finale entre la coalition Akéi-Lao d’une part, et celle de Kiyoudè-Gnama d’autre part.

Le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé arrivé sur les lieux peu après 9H,a donné le ton aux empoignades. Et pour donner du tonus et encourager leurs lutteurs, les supporters ne tarissent pas de stratégie :des cris, des sons de cors, de flutes, d’harmonicas, des claquements de castagnettes et des chansons à la limite provocatrices. Le seul objectif est d’inciter et ou exciter leurs lutteurs à la victoire. Ainsi à l’issue de cette confrontation, ce sont les Evala de la coalition Akéi-Lao qui l’emportent aisément sur ceux de Kiyoudè-Gnama par 28 points contre 12.

Après ces quarts de finales à Pya, Faure Essozimna Gnassingbé s’est rendu sur le terrain cantonal de Yadè pour suivre la finale dudit canton. Ce deuxième face-à-face de la journée a opposé les Evala de Yadè-Haut à ceux de Yadè-Bas. L’ambiance autour de l’arène est toute particulière ; aux sons des flutes, harmonica, cors, castagnettes, s’ajoute les battements du tambour Akrima.Cet instrument de musique vient galvaniser un peu plus l’Evalou dans ses prestations. Comme dans tous les combats, il y a toujours un vainqueur et un vaincu; à l’issue des empoignades, les plus forts ont été les Evala de Yadè-Bas. Ils gagnent leurs congénères de Yadè-Haut par 31 victoires contre 22.

Dans les autres cantons, à Lama, Soumdina, Kouméa, Tcharè, Lassa, Djamdè et Landa les luttes se poursuivent au niveau des quarts de finales.

A Bohou, on a également lutté mais pour le compte des demi-finales. Le mercredi 11 juillet 2018, les Evala du canton de Bohou seront dans l’arène pour leur finale.