La grande campagne de vulgarisation de la directive N°001/2013/CSM sur l’étique et la déontologie du magistrat, et du  guide des droits et obligations du justiciable, entamée par  le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) en juillet 2018 dans les Savanes, a pris fin le vendredi 10 juillet 2018 avec l’étape de Lomé-Sud (canton de Bè).

Les membres du Conseil ont rencontré les populations de Lomé-Sud (Bè) ce vendredi  au centre communautaire de Bè, en vue de les sensibiliser sur les contenus de la directive du magistrat et du guide du justiciable.

La séance a réuni des corps judiciaires, autorités administratives, traditionnelles et religieuses, des responsables des CDQ, CVD et regroupements de femmes et de jeunes de Lomé-Sud.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature, dans sa vision veut amener toutes les couches sociales à s’approprier de ces deux documents, en vue de favoriser une bonne administration de la justice au Togo.  Selon le président de cette institution, M. Patrice Akakpovi GAMATHO, de Dapaong à Lomé, le conseil a apporté un message de changement de mentalité et d’intégrité judiciaire,  d’engagement collectif, d’amour fraternel, de paix et de développement.

Pour le président, la campagne ouvre une voie de lutte contre la corruption judiciaire. Tout juge ou justiciable se verra poursuivre par la loi en cas de corruption. Le président Akakpovi, a lancé un appel à la population pour dénoncer tout cas de corruption constaté au niveau des magistrats.

Les magistrats et la population sont donc invités à travers cette campagne, à une nouvelle marche d’éthique et de déontologie.

«La justice c’est le fondement de l’état de droit et le baromètre de la société. C’est un facteur de promotion de l’investissement dans un Etat», a déclaré le président du CSM.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature a apprécié la mobilisation et l’accueil favorable de la population durant cette campagne. Il encourage, par ailleurs, les chefs canton, médias, magistrats, greffiers, huissiers et notaires, à relayer l’information de cette campagne dans leurs milieux respectifs.

Le guide évoque entre autres pour le justiciable, l’accès au droit, le droit d’accès à la justice, le droit à la présomption d’innocence, le droit à un procès équitable, la gratuité de la justice sous réserve des frais de justice…

La directive pour sa part invite les magistrats entre autres à être impartial, adopter une conduite propre à assurer à tous les justiciables un traitement égal et conforme à la loi, et à l’exercice de ses fonctions judiciaires avec diligence.

La tournée de vulgarisation de la directive N°001/2013/CSM sur l’étique et la déontologie du magistrat, et du  guide des droits et obligations du justiciable a démarrée en juillet dernier avec les étapes de Dapaong dans les Savanes, Kara, Sokodé, Kpalimé, Tsévié et Atakpamé. Elles ont été  suivies par les étapes du grand Lomé (Agoè, Aflao-Sagbado, Baguida et Bè).