Un atelier de formation des formateurs sur le thème : «Les défenseurs des droits humains : Encadrement et mécanismes de protection légaux et digitaux» se tient les 4, 5 et 6 septembre 2018 à Lomé. C’est une initiative du Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT-Togo), soutenue par l’Union Européenne (UE) et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT).

Cette rencontre de trois (03) jours réunit une trentaine de défenseurs de droits de l’homme au Togo. Ceux-ci suivront plusieurs thématiques, notamment : les systèmes internationaux, régionaux (dans l’UE et l’UA) de protection des défenseurs des droits humains, le programme Défenseurs des droits humains de l’OMCT, le contexte togolais sur la situation et la protection des défenseurs de droits humains et l’initiative «Protect Defenders.UE».

La formation permettra à ces défenseurs de droits humains, d’améliorer leurs conditions de travail, de travailler désormais avec plus de professionnalisme dans les prises de positions et du rapportage des situations de droits humains.

Il s’agit de renforcer les capacités des défenseurs de droits humains à se protéger eux-même et protéger les populations, vu les difficultés dans l’exercice de leur fonction (notamment les agressions, l’influence…), a relevé le président du conseil d’administration du CACIT-Togo, M. Spéro Kodjo MAHOULE.

La Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme au Togo auprès du Ministre de la Justice, Mme  Nakpa Polo, en ouvrant les travaux a estimé que plusieurs défis sont à relever en matière de la situation des défenseurs de droits humains au Togo. Elle a émis le vœux que les acquis de la formation permettent d’améliorer la qualité du travail des défenseurs. Ceci constituera, selon elle, un véritable moyen pour la promotion, la protection, et l’amélioration de la situation des droits de l’homme au Togo.