L’Association Service chrétien d’appui à l’animation rurale (SECAAR) a organisé à l’endroit des universitaires et des acteurs du monde rural, une conférence-débat sur l’agroécologie, le samedi 27 octobre 2018 à  l’Institut Confucius de l’Université de Lomé. La rencontre est placée sous le thème « L’agroécologie peut-elle nourrir l’Afrique ?».

Cette séance visait à faire une réflexion et un partage sur les contributions potentielles de l’agroécologie au renforcement de la souveraineté-alimentaire et à l’adaptation aux changement climatique.

Il s’agit pour cette association de dynamiser les liens entre l’agroécologie et les disciplines du monde universitaire d’une part, et mieux orienter l’accompagnement des communautés rurales dans le domaine agropastoral d’autre part.

Le constat sur les produits agricoles (de la production à la consommation) n’est pas favorable pour préserver l’environnement et nourrir le monde. Selon le secrétaire exécutif et chargé de programmes de l’Association SECAAR, il faut penser à des alternatives, dont l’agroécologie, pour une agriculture qui préserve à la fois l’environnement et qui évolue beaucoup plus pour nourrir le monde.

La conférence initiée par l’association SECAAR, s’inscrit dans le cadre de la célébration des Journées, des femmes rurales (15 octobre), de l’alimentation (16 octobre) et de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté (17 octobre).

L’Association Service chrétien d’appui à l’animation rurale (SECAAR), est engagé depuis 1988 dans la promotion d’un développement intégral. Elle regroupe dix-neuf (19) Eglises et organisations d’Afrique et d’Europe.