L’Assemblée Nationale a adopté le vendredi 16 novembre 2018 le projet de loi de finances, Gestion 2019. Le budget de l’exercice 2019 s’élève en dépenses et en recettes à 1.461 Milliards de francs CFA contre une prévision de 1.310,9 Milliards en 2018, soit une hausse de 11,5%. C’était au cours de la Sixième Séance Plénière de la Deuxième Session Ordinaire de l’Année.

Ce budget est marqué par la mise en place de projets prévus dans le Plan National de Développement PND, la poursuite des réformes économiques et l’assainissement des finances publiques.

En 2019, l’activité économique évoluerait dans un environnement marqué par la mise en place du PND. La croissance économique serait tirée par la consommation finale des ménages et des investissements privés.

Selon Sani YAYA, Ministre de l’Economie et des Finances, représentant le Gouvernement, la politique budgétaire qui est axée sur l’amélioration des réformes économiques prend en compte les besoins de premières nécessités, les infrastructures en matière de santé, l’éducation le développement et l’employabilité des jeunes.

Le Groupe Parlementaire UNIR a voté ce budget car il répond aux aspirations du peuple a déclaré         Christophe TCHAO, Président du Groupe Parlementaire UNIR.

Contrairement au Groupe UNIR, les députés du Groupe Parlementaire ANC, par la voix de l’honorable Ouro TCHAGNAO AKPO, n’ont pas donné leur caution à ce budget de finances 2019.

Le président de l’Assemblée Nationale, DAMA Dramani a félicité le Gouvernement pour les mesures visant la consolidation du cadre macro-économique et l’assainissement économique.