L’OOAS (Organisation Ouest Africaine de la Santé) a organisé le 27 novembre 2018 à Lomé, une réunion régionale des programmes nationaux de lutte contre le VIH/SIDA.

La réunion a tablé en particulier sur la mise en œuvre de la déclaration de Dakar sur les populations clé. Elle a fait la revue de progrès réalisés au cours de ces trois dernières années, et recadré les actions au niveau national et régional.

Quatre principaux engagements sont contenus dans la déclaration de Dakar à savoir le renforcement de l’information stratégique des systèmes de santé, des services communautaires, et la lutte contre la stigmatisation et la discrimination. Cette déclaration signée par les pays membres de la CEDEAO est mise en œuvre au Togo et a permis des avancés notoires.

Selon le Prof. Pitche Vincent, coordonnateur national du CNLS, actuellement les populations clé sont mieux identifiées aux Togo, comme par exemple les professionnels de sexe ; les services de prévention sont mis à disposition pour qu’elle soit moins infectées et qu’il y ait moins de diffusion du VIH. Il y a même adaptation d’offre de prévention notamment la distribution des préservatifs féminins pour faciliter leur autonomie par rapport à leur client.