Les six pays transfrontaliers (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo) partageant le bassin de la Volta sont en atelier régional du 12 au 14 décembre 2018 à Lomé, pour la validation du projet de charte de l’eau du bassin.

Cette charte après validation, va préciser les rôles et responsabilités des pays riverains en ce qui concerne l’utilisation des ressources en eau, renforcer le mandat de l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV) sur la promotion d’une politique harmonieuse et coordonnée de l’eau dans le bassin et définir les principes qui permettent la gestion d’une manière intègre et durable des ressources en eau du bassin.

Selon M. Robert Yaovi Dessouassi, directeur exécutif de l’ABV, l’objectif globale de cette rencontre régionale est de valider le projet de charte de l’eau sanctionnant la fin de la phase deux de l’étude débutée en avril dernier et qui a consisté en une exploitation des textes juridiques collectés et du rapport diagnostic technique, juridique et institutionnel aboutissant à la charte.