Un atelier national de vulgarisation et d’appropriation du plan d’action de mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) et des organes de traités, s’est ouvert le jeudi 13 décembre 2018 au CASEF à Lomé.

La rencontre est initiée par le Secrétariat d’état auprès du ministre de la justice et des relations avec les institutions de la république, chargé des droits de l’homme. C’est à l’intention d’une  cinquantaine de participants, notamment les membres de la commission interministérielle de rédaction des rapports et recommandations sur les droits de l’homme, des représentants d’institutions publiques et organisations de défense des droits de l’homme

Ce séminaire de deux (02) jours vise à vulgariser et favoriser l’appropriation du plan d’action de mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) et des organes de traités, auprès de tous ces acteurs en vue d’une mise en œuvre concertée et efficiente.

Les participants auront à réfléchir sur le mécanisme de l’EPU et ses objectifs; le contenu de plan national de l’EPU et des organes de traités 2018-2021; leur rôle et implication dans la prise en compte des recommandations et leur responsabilité dans le processus EPU.

A l’ouverture de l’atelier, le Directeur de cabinet du secrétariat d’état chargé des droits de l’homme, M. Blaise Narteh-Messan, a déclaré qu’il s’agit de créer une synergie d’actions au sein de la commission interministérielle avec les organisations de défense des droits de l’homme et les institutions.

La mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU) et des organes de traités constitue pour le gouvernement togolais un moyen pour traduire dans la réalité les différents engagements pris à l’échelle nationale, régionale et internationale.