La cour suprême du Togo a lancé le mercredi 23 janvier 2019 son projet d’apurement de dossiers en souffrance devant elle. Il s’agit de plus de 500 dossiers abandonnés dans les placards courant 1974 et 2010 en raison du manque du personnel.

Ces dossiers seront traités du 23 Janvier au 31 Juillet 2019 afin de permettre aux justiciables qui attendent depuis des années de connaitre l’issue de leurs affaires, à être fixé sur leur sort et de rentrer dans leur droit. Pour cela des audiences extraordinaires seront organisées durant les 6 mois que prendra l’opération. La plupart de ces dossiers seront essentiellement liés au foncier, aux affaires maritimes, aux affaires commerciales etc.

Pour le président de cette institution M. AKAKPOVI Gamatho, c’est une nouvelle ère qui est en train de s’annoncer. Il a exhorté les acteurs impliqués surtout les magistrats à dire le droit rien que le droit pour rapprocher la justice aux justiciables. Le droit, a reconnu M. AKAKPOVI, est un élément moteur de développement et il sert à protéger aussi les citoyens.

Pour faciliter l’exécution du projet dans les plus brefs délais et satisfaire les justiciables, la cour aura à recourir aux compétences de magistrats et greffiers admis à faire valoir leurs droits à la retraite.

Ce projet est soutenu par l’Union Européenne à travers le programme d’appui au secteur de la justice lancé au Togo en 2016.