Le ministère de l’environnement et des ressources forestières, en collaboration avec la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAC), ont organisé le 24 janvier 2019 à la salle de conférence dudit ministère, un atelier de validation du Plan national de réduction des polluants atmosphériques et climatiques de courte durée de vie. Les travaux ont été ouverts par le Ministre André Johnson de l’environnement et des ressources forestières.

La rencontre a regroupé une cinquantaines d’acteurs environnementaux en vue de réfléchir et s’échanger sur le contenu dudit document, l’améliorer pour disposer ainsi d’un Plan national définitif et efficace de lutte contre la pollution de l’air et les changements climatiques au Togo.

Les principaux polluants identifiés sont : le carbone noir, le méthane, les particules fines, le dioxyde de carbone, le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote. Ils ont des impacts néfastes sur la santé et l’environnement.

L’ONU Environnement invite urgemment la communauté internationale à accentuer les actions pour réduire ces polluants atmosphériques et climatiques de courte durée de vie. Cela éviterait chaque année 2,4 millions de décès prématurés liés à la pollution de l’air d’ici 2030.

Selon le Ministre André Johnson, le gouvernement togolais, face à ces défis, prend des mesures visant à atténuer les émissions de ces polluants.

Pour lui, le Togo mettra tout en œuvre en vue de contribuer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques dans l’optique d’atteindre les objectifs de température de l’Accord de Paris.

Le document soumis à la validation propose quatorze mesures permettant d’agir sur ces substances polluants au Togo. Il s’agit entre autres, la limitation de l’importation des véhicules hors d’âge; le contrôle de la qualité du carburant sur toute l’étendue du territoire nationale;  la généralisation de l’utilisation des foyers améliorer et de l’électrification au Togo; et l’étude d’impact environnementaux des industries avant leur installation au Togo.