Le Réseau d’Education et de Recherche du Togo (TogoRER), en collaboration avec le Réseau d’Education et de Recherche de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WACREN), a organisé le jeudi 31 janvier 2019 à Lomé, une conférence de presse sur la mise  en place effective du Projet Africaconnect2.

TogoRER veut révolutionner l’enseignement supérieur et les recherches universitaires par l’intermédiaire d’une connexion au Projet Africaconnect2. C’est à travers une connexion internet haut débit (1000Mégabits/s). Un projet qui vise à rendre plus performantes l’éducation et la recherche entre les universités du Togo et celles des autres pays du monde entier.

Le Projet Africaconnect2 vient corriger le déficit du numérique et de la connexion internet dans les universités publiques et privées du Togo. Ce qui permettra aux étudiants et universitaires de collaborer avec leurs homologues internationaux ; une révolution du monde universitaire.

L’Etat togolais à travers le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche accorde un grand intérêt à ce projet. Pour le Docteur-Ingénieur Eyouléki Palanga, Coordonnateur TogoRER, ce grand projet permettra d’interconnecter des réseaux nationaux que sont les établissements d’enseignement supérieur, les universités, les laboratoires et centres de recherches du Togo avec ceux du monde entier, pour leurs permettre de collaborer sur différents thématiques.

Le Togo est le 3ème pays après le Nigéria et le Ghana à adhérer à ce projet qui s’étend jusqu’en mai 2019. Jusqu’à fin février 2019, quatre universités à savoir : les universités de Lomé et de Kara, l’Institut Africain d’Informatique (IAI) et l’ESIBA seront interconnectés entre elles et connectées au Projet Africaconnect2.

La conférence s’est déroulée en présence de Madame Kafui Kpegba, 2ème vice-présidente de l’UL, Présidente du Conseil d’Administration TOGORER, du Docteur Boubakar Barry, Directeur Général de WACREN, et du Prof. Ex-minitre Nikoué Octave Broohm.