L’Association des Médiateurs des Etats membres de l’UEMOA (AMP-UEMOA), est en assemblée générale extraordinaire du 26 au 27 février 2019 à Lomé. Les médiateurs vont au cours des deux jours des travaux, procéder à la relecture des statuts et du règlement intérieur qui régit leur association, et valider le plan d’action biennal des activités.

Depuis le 1er octobre 2018, l’AMP-UEMOA a un nouveau bureau présidé par Me Ali SIRFI, médiateur de la République du Niger. Ce renouvellement fait suite à la cinquième assemblée générale tenue à Ouagadougou au Burkina-Faso, siège de l’Institution.

Cette réunion de travail de Lomé vise donc à établir une feuille de route du nouveau bureau afin qu’il puisse accomplir efficacement sa mission a déclaré M. Joseph GNONLONFOUN, médiateur du Bénin et Vice-président de l’AMP-UEMOA.

Le médiateur de la République joue le rôle de facilitateur dans le règlement de conflits qui peuvent naitre entre l’administration et les citoyens. Au Togo plusieurs cas ont été réglés sous la direction de Madame Awa Nana DABOYA, médiateur de la République Togolaise nommée en 2015. Elle a réussi notamment à faire payer les anciens employés d’Air Afrique, de certains agents de l’OTR et de l’ex-OPAT.

L’institution du médiateur de la République Togolaise est consacrée par la constitution de 14 octobre 1992 en son article 154 et créée par la loi organique du 9 décembre 2003.