Un séminaire de formation et d’information sur le Programme national de développement (PND) a été organisé le samedi 06 avril 2019 à Tsévié (35 Km nord de Lomé, préfecture de Zio) par le parti politique Union pour la république (Unir), à l’endroit  de ses structures locales de la Région Maritime. La rencontre a été présidée par le militant Emmanuel Kodjo ADEDJE, Vice président Région maritime du parti UNIR.

Ils sont près d’un millier de militants des préfectures d’Avé , Bas-Mono,  Lacs, Vo, Yoto et Zio de la Région maritime à prendre  part à cette formation. Trois (03) communications notamment sur le PND et leurs contributions, l’encrage et maillage du parti Unir et les élections locales enjeux et défis ont été présentées au cours de cette rencontre.

Il s’est agi non seulement d’outiller ces derniers afin qu’ils soient au même niveau d’information et de compréhension du PND et servir de relais dans leurs différentes localités, mais aussi de les préparer pour les élections à venir.

Les panélistes Patrick Daté Têvi-Benissan, Georges Dogbevi et Réné Kapou, militants du parti, ont édifiés l’assistance sur ces différentes communications.

Il a été demandé aux partisans une participation active dans leur communauté respective pour la mise en œuvre efficace du PND qui constitue une émergence sous le leadership de son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Chef de l’Etat.

Occasion pour les militants de poser leurs préoccupations liées au PND dont l’aspect inclusif et participatif de la population à la base ont été souligné par les uns et les autres.

Le Programme national de développement (PND) a été lancé le 04 mars dernier par le chef de l’Etat. Cet ambitieux programme de 5ans formulé autour de trois (03) axes : La mise en place d’un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, le développement des pôles de transformation agricole manufacturiers et d’industries extractives et la consolidation du développement social y compris le renforcement des mécanismes d’inclusion.

Ce programme est financé à hauteur de 4622 milliards  dont  35℅ par l’État et 65℅ par le secteur privé national et international.