Le Port Autonome de Lomé (PAL) organise les 9 et 10 avril 2019, la 21ème réunion de coordination du réseau francophone du programme « TRAINFORTRADE » de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), au Port Autonome de Lomé.

L’Etat togolais veut se doter d’un port performant, capable de devenir un atout indéniable au développement économique et social du pays.

Cette rencontre regroupe Haïti, le Bénin, la Cote d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Cameroun, le Gabon, le Sénégal et le Togo; des pays francophones ayant en commun la politique « TRAINFORTRADE ». Elle permettra d’évaluer les différents acteurs dans les différents ports qui ont reçu une formation pendant près de 240 heures.

La nouvelle promotion, 9ème du genre, contribuera à renforcer non seulement l’effectif des agents formés, mais surtout le niveau de compétences de chaque agent.

Le « TRAINFORTRADE » est une politique de train de commerce qui consiste à faire un transfert de compétences des hauts cadres vers les cadres moyens dans les activités de gestion du port. C’est une politique d’accompagnement des pays pour aider à améliorer leur commerce.

Pour le Contre-Amiral Adegnon Fogan, Directeur Général du PAL, le secteur du commerce et du transport maritime est sans cesse soumis à de constantes mutations et les cadres portuaires doivent être à même de comprendre et d’appréhender la complexité croissante de la gestion portuaire.Selon lui l’enseignement apparaît comme un pilier stratégique de développement du commerce international et du transport maritime.

Les travaux ont été ouverts par le Directeur de Cabinet du Ministère de l’Infrastructure et des Transports, M. Marc Sondou, en présence de M. Dominique Chantrel, représentant du CNUCED.

Le programme « TRAINFORTRADE » a déjà formé au Togo 118 stagiaires dont 22 femmes.