Les chefs des services de renseignement et de sécurité de 7 pays de la CEDEAO, notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Niger et le Togo, tiennent les 18 et 19 avril 2019 à Lomé, une réunion de planification de déploiement des forces aux frontières et d’évaluation des opérations «KOUDANLGOU» lancée en septembre 2017 par les Chefs d’Etat de la CEDEAO.

La situation sécuritaire dans la sous-région ouest africaine notamment la menace terroriste au Burkina Faso et ses conséquences sur les pays voisins, est l’une des préoccupations majeurs des Chefs d’Etats de la CEDEAO.

La réunion de Lomé vient à point nommé pour traduire dans les faits les décisions des chefs d’État lors de la réunion du 22 février 2019 tenue à Accra (Ghana), qui recommande entre autres le déploiement simultané des forces de défense et de sécurité sur les frontières des pays concernés.

Elle se veut un cadre de propositions pour la mise en œuvre efficace et efficiente de l’opération qui permettra de poser les jalons de la plate forme sécuritaire transfrontalier des pays membres de l’initiative d’Accra.

Les participants à cette session feront le point des déploiements par pays depuis le lancement de l’opération et faire des recommandations pour l’amélioration de la situation sécuritaire dans la sous-région.

Ils débattront de la décision des chefs d’États afin de définir une stratégie pour son effectivité. L’évolution des opérations «GOUDANLGOU»I et II (Mai et Juin 2018) et la planification de l’opération «GOUDANLGOU» III, entre le Burkina Faso et les autres pays concernés ne seront pas du reste.

Les travaux de l’atelier de Lomé ont été ouverts par le Général de brigade, Yark Damehane, Ministre de la sécurité et de la protection civile du Togo. Pour lui la bonne conduite de cette opération va renforcer la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violant dans la sous-région.

Les recommandations issues de cette rencontre au menu des débats lors de la 5ème réunion des ministres de la sécurité qui se tiendra sous peu dans l’un de ces pays.