La journée internationale du travail le mercredi 01 mai 2019 a été célébrée au Togo comme partout ailleurs dans le monde par diverses manifestations.

A Lomé, c’est la coordination des centrales syndicales du Togo (CCST), qui a mobilisé les travailleurs pour le traditionnel défilé à travers les  principales artères de la capitale avant d’aboutir à l’esplanade du Palais des congrès où le cahier de doléances a été remis au Premier Ministre du gouvernement du Togo, Komi Sélom Klassou

Les travailleurs dans leurs doléances ont demandé l’amélioration de leurs conditions de vie et encouragé le chef de L’État dans ses décisions de relever la valeur indiciaire et de rétablir les indemnités de départ à la retraite à compter de janvier 2020.

Ce rendez-vous sur l’esplanade du congrès s’est déroulé en présence des membres du gouvernement, des députés à l’Assemblée Nationale et d’une foule importante de personnalités.

Les travailleurs ont par la suite regagné leur service respectif pour la suite des festivités.

A la primature, à l’Assemblée Nationale, au Port autonome de Lomé, dans les ministères du gouvernement et les directions de leurs grands services, c’était encore des plates-formes revendicatives empreintes d’ambiance de joie et de convivialités.

Les ministres et autres responsables de services dans leur réponse aux doléances de leurs collaborateurs, unanimes, se sont déclaré conscients de leurs préoccupations. Ils ont salué au passage les décisions annoncées par le chef de l’État en s’adressant à la nation le 26 avril 2019 face aux députés.

Ils ont exprimé aux centrales syndicales la satisfaction du gouvernement pour l’esprit de dialogue et de concertation qui a prévalu sur toutes les préoccupations et questions touchant le monde du travail.

La fête dans toutes les bases syndicales s’est achevée sur des pas de danse dans une ambiance de partage et d’espoir.