L’Observatoire Togolais des Médias (OTM), a commémoré le vendredi 3 mai 2019 à Lomé, la journée internationale de la liberté de la presse sous le thème « médias pour la démocratie : le journalisme et les élections en période de désinformation ».

Cette journée qui se commémore le 3 mai de chaque année, a été instaurée par l’Assemblée Générale des Nations Unis en 1993. Elle permet au Togo, aux journalistes, techniciens de la communication et responsables des médias de faire le bilan des douze derniers mois de l’exercice de leur profession.

En 2019, au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières (RSF) publié chaque année depuis 2002, le Togo progresse de 10 places et occupe le 76ème rang sur 180 pays classés. Le Togo est ainsi le 6ème meilleur pays de la liberté de presse en Afrique de l’Ouest derrière le Ghana (27), le Burkina (36), le Sénégal (49), le Niger (66) et la Côte d’Ivoire (71).

Ce classement, une photographie de la situation de la liberté de la presse, est fondé sur une appréciation du pluralisme, de l’indépendance des médias, de la qualité du cadre légal et de la sécurité des journalistes dans chacun des 180 pays.

A cette occasion le Président de l’OTM, M. Aimé Ekpe, a fait le bilan en présentant le rapport sur l’Etat de la presse au Togo. Il en ressort que dans l’ensemble, depuis le 3 mai 2018 à ce jour, il n’y a pas eu de changements majeurs au Togo dans le domaine des médias. Toutefois, les différents rapports entretenus entre avec le gouvernement, les forces de l’ordre et de sécurité, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) l’institution de régulation et l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), l’instance d’autorégulation, nous permettent de faire l’Etat des lieux d’un environnent médiatique fortement dépendant du contexte et des acteurs politiques. « Les recommandations que nous allons formuler ici permettront à chaque acteur de se corriger à l’avenir pour une liberté de la presse pleine mais aussi et surtout pour une presse responsable, actrice fondamentale de la démocratie et développement au Togo » a-t-il conclu.

La cérémonie de commémoration s’est déroulée en présence du Vice-Président de la HAAC, M. Octave Olympio ; du Coordinateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, M. Damien Mama