Le Comité d’Identification des Structures d’Appui et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises/Industries (CISAE-PME/PMI) du Ministère du Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et de la Promotion de la Consommation Locale a organisé le jeudi 23 mai 2019 à Lomé, une séance de vulgarisation du Dispositif de Soutien au Financement des PME/PMI dans l’UEMOA. 

Il s’agit d’informer ces acteurs sur les conditions à remplir pour bénéficier des avantages et les mesures d’accompagnement  prévues et de les mettre en contact avec les structures d’appui et d’encadrement sélectionnées.

L’objectif de ce Dispositif est de créer une masse critique de PME/PMI performantes, en vue d’augmenter leur contribution à la création de richesse  et à la lutte contre la pauvreté.

Selon le Président du CISAE-PME/PMI, M. Franck Koffi MENSAH, la mise en œuvre de ce Dispositif nécessite l’implication de plusieurs acteurs de l’économie financière. En ouvrant les travaux de la séance, le Président du CISAE-PME/PMI a invité les parties prenantes à apporter leur contribution positives à la consolidation des buts et à la philosophie qui sous-tendent le fondement du Dispositif par une émergence des PME/PMI plus dynamiques et plus compétitives dans l’espace UEMOA.

Pour le 2ème Vice-Président de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT), M. Kossivi Amétépé GLE, le Dispositif apporte une réponse appropriée à la problématique de l’accès des PME/PMI au financement bancaire et une meilleure organisation d’accompagnement de ces acteurs économiques. L’accès au financement des PME/PMI permettra de renforcer ce secteur privé dans sa contribution à la réalisation du Plan National de Développement (PND).

Pour être éligible au Dispositif de Soutien au Financement des PME/PMI il faudrait remplir les critères selon lesquels : une entreprise doit être autonome ; productrice de biens et / ou services marchands, immatriculée au Registre de Commerce et de Crédit Mobilier (RCCM) d’un Etat membre de l’UEMOA ou à tout registre équivalant en tenant lieu ; avoir un chiffre d’affaires hors taxes annuel qui n’excède pas 1.000.000.000 FCFA ; se conformer à l’obligation légale de produire des états financiers selon les dispositions en vigueur ; et être accompagnée par une Structure d’Appui et d’Encadrement.