Un colloque de deux jours sur le thème «Religion et institutions de la république» organisé en faveur des leaders religieux a été ouvert le mardi 11 juin 2019 à Lomé. La rencontre est initiée par le Conseil épiscopal justice et paix  (CEJP-Togo) avec l’appui de Open society initiative for west africa (OSIWA) pour contribuer au renforcement de la démocratie au Togo. 

La justice et la paix sont des éléments essentiels au renfoncement de la démocratie dans un pays. Le CEJP-Togo en organisant  cette rencontre  en partenariat avec le projet d’accompagnement œcuménique pour le Togo, les religions musulmans et traditionnelles,  veut permettre à ces leaders de s’approprier le fonctionnement des institutions de la république, de dégager leur forces et faiblesses et identifier les orientations de leurs contributions à la consolidation de ces institutions.

Il s’agira de discerner la responsabilité et le rôle possible des religieux dans la consolidation des institutions de la république.

Le parlement, les cours constitutionnelle et suprême, les institutions de contrôle du gouvernement, médiateur de la république,  la qualité des processus électoraux, le financement des campagnes électorales et les enjeux qui en découlent seront abordés à travers cinq (05) panels animés par des universitaires et acteurs de la société civile, au cours de la rencontre.

Aux terme des travaux les participants auront à proposer des orientations pour leur engagement en vue de la consolidation des institutions de la république.

Le colloque a été ouvert par M. Blaise Nartheh-Messan directeur de cabinet du ministère de la justice et des relations avec les institutions de la républiques en présence du président du CEJP-Tgo Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, évêque d’Atakpamé et de l’abbé Gustave Sanvee secrétaire général et coordinateur national du CEJP-Togo. D’autres personnalités administratives et religieuses étaient également présentes.

Le CEJP-Togo est un service de l’église catholique qui s’occupe des questions de la justice sociale de la dignité de la personne humaine, des droits humains et de la paix. Il travail a l’émergence d’une société plus juste et a la cohésion sociale.