Un atelier de validation de la liste détaillée de contrôle d’auto évaluation a été organisé le jeudi 20 juin 2019 à Lomé pour soumettre cette dernière à l’appréciation des examinateurs venus du Malawi et de l’Algérie.

Le Togo ayant ratifié la convention des Nations Unies contre la corruption, la Haute Autorité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA) devrait tenir son engagement pour présenter les efforts qui ont été entrepris par l’Etat pour lutter contre ce fléau.

La corruption n’est pas l’apanage d’une seule personne ; elle nécessite une synergie de tous les citoyens, le Malawi et l’Algérie sont les deux pays examinateurs dans le cadre cet examen, a déclaré Monsieur POYODI Essolissam, Procureur de la République Togolaise près du Tribunal de Première Instance (TPI), point focal de l’examen d’évaluation.

Le Procureur a réitéré l’importance de cet examen afin de dégager les besoins d’assistance technique et de s’attendre aux éventuelles recommandations des pays examinateurs afin d’améliorer davantage cette lutte contre la corruption.