Le Centre Régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) et l’Institut de Nations Unies pour la Formation et la Recherche (UNITAR), organisent un atelier régional méthodologique de haut niveau sur la sécurité électorale en Afrique, le lundi 24 et le mardi 25 juin 2019 au siège de l’UNREC à Lomé.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du lancement du projet « Appui à la Réforme du Secteur de la Sécurité en matière de maintien de l’ordre en période électorale dans un contexte d’Etat de droit ». Il a regroupé les hauts responsables des appareils sécuritaires des pays africains francophones, lusophones et hispanophones impliqués dans la mise en œuvre de ce projet.

Les participants venus notamment d’Angola, Bénin, Burundi, Burkina-Faso, Cameroun, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Guinée-Conakry, Guinée Equatoriale, Madagascar, Mauritanie, Mozambique, RDC, Sénégal et du Togo, vont pendant deux jours présenter une vue d’ensemble de la situation de la sécurité électorale dans leurs pays respectifs. Il s’agit aussi d’identifier les défis et opportunités sur lesquels bâtir des programmes pertinents de renforcement de capacités des forces de défense et de sécurité des différents pays.

Selon le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, M. Damien MAMA, le maintien de l’ordre en période électorale est une tâche importante pour les forces de sécurité partout dans le monde et plus particulièrement en Afrique. Il a réitéré la disponibilité des Nations Unies à œuvrer aux côtés des Etats pour aller vers une vraie sécurité électorale porteuse de développement durable.

En ouvrant les travaux, M. Messan DEDJI, Commissaire divisionnaire de la Police, Représentant le Ministre en charge de la sécurité au Togo, a déclaré que cet atelier revêt une importance capitale pour les notions de sécurité des personnes et des biens dispensées aux participants et de la sécurisation des processus électoraux dans le pays.