L’Etat Togolais en collaboration avec le programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) organise les 04 et 05 juillet 2019 à Lomé, un atelier de validation du rapport provisoire  d’étude approfondie des axes de la stratégie d’économie de carburant et de promotion de transport durable à faible émission le jeudi.

Cette rencontre de deux jours vise à valider le rapport et sensibiliser, les acteurs sur la nécessité d’adopter les modes de transport respectueux de l’environnement pour une amélioration de la qualité de l’air et de la santé des populations.

De cette deuxième phase sortira une feuille de route, qui permettra au gouvernement de savoir ce qu’il faudra faire exactement pour arriver à réduire  la pollution de l’air local, les émissions de gaz à effets de serre et la facture nationale de carburant à travers la promotion des véhicules efficients et carburants propres.

Pour le consultant, M. FREITAS Marc, à la première phase les études ont  prouvé que le Togo fait partie des pays où les émissions sont très élevés et c’est dû à un parc vieillissant. Donc il faut mettre en œuvre une stratégie pour pouvoir réduire les émissions.  La feuille de route est axée notamment sur les renforcements des capacités, la mobilisation des ressources, ou encore  sur des mécanismes  qui existent pour avoir des ressources pour aller vers une économie basée sur un transport vertueux qui ne met pas en danger la vie des populations.                    

En ouvrant les travaux le directeur de cabinet du ministère en charge de l’environnement Dr. Paul Kudadze KODJO, a souligné la pleine croissance du sous-secteur de transport terrestre. Ce développement du parc auto, en même temps qu’il procure du bien aux usagers, impacte très négativement l’environnement, la santé humaine à travers les émissions issues des moteurs des véhicules.