Une table ronde des femmes agricultrices, commerçantes de produits agricoles, transformatrices des produits agricoles et restauratrices, sur les questions de l’accès  de la femme à  la Terre au Togo, se tient les 23 et 24 juillet 2019 à Lomé.

La rencontre de deux (02) jours, ouverte le mardi 23 juillet 2019, est organisée par le Réseau national des femmes agricultrice du Togo (RENAFAT) avec l’appui financier de la fondation Konard Adenauer stiftung (KAS) à travers son projet sous régional «Un seul monde sans faim-droit foncier de la femme en Afrique de l’Ouest».

Il s’agit, de faire connaitre et renforcer, les politiques sectorielles intégrant des dispositions particulières pour des femmes dans les secteurs de l’agriculture, du commerce et de l’alimentation au Togo pour l’amélioration de leur productivité et l’accroissement de leur revenu.

«Réformes agro-foncières au Togo : plaidoyer pour  le développement économique de la femme dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentation», est le thème autour duquel les participants vont faire des réflexions  en vue de sortir un document de plaidoyer qui va apprécier les difficultés auxquelles font face ces femmes, et faire des propositions à l’endroit des décideurs.

L’agriculture demeure le moteur du développement  économique du Togo du fait qu’elle emploie 96% des ménages en milieu rural avec près de 54% de la population actives. Pour la présidente du RENAFAT, Mme Bariétou Agbere,  il s’agit de rendre utile et valoriser le rôle de la femme dans le secteur, à travers la recherche des solutions pour faire face à leurs difficultés et promouvoir leur développement économique. C’est donc l’occasion, selon elle, de porter leur voix haute pour savoir les différentes dispositions élaborées à leur faveur.

‘’Le document final servira de cadre pour la revue des politiques sectorielles et l’analyse des dispositions particulières qui y sont prévues en faveur des femmes’’, a indiqué, à l’ouverture des travaux, Mme Kayi Aguey-Wognon, directrice des ressources humaine au Ministère de l’agriculture, de la Production Animale et Halieutique, représentant son ministre de tutelle.

Plusieurs panels seront développés au cours de ces assises, notamment la réalité de la situation foncière de la femme productrice agricole, commerçante  et transformatrice  de produits agricoles ; la politique nationale de l’agriculture pour la femme  paysanne?  Les dispositions pour la femme paysanne dans les réformes agro-foncières ; les taxes liées à la gestion des marchés ;  des dispositions du ministère du commerce pour la femme commerçante….

Le document final de plaidoyer devrait être adopté à la fin des travaux de cette table ronde et remis aux décideurs.