Le Ministère des Enseignements Primaire et Secondaire (MEPS), a organisé le vendredi 9 Août 2019, à Lomé, un atelier de restitution de l’évaluation externe et de planification des activités de la phase 3 du projet UNESCO-CFIT Togo.

L’UNESCO-Fonds en Dépôt de Chine (CFIT) a pour objectif l’amélioration de la formation des enseignants pour combler le déficit qualitatif de l’éducation en Afrique, à travers l’introduction des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans les dispositifs de formation des enseignants.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’ODD 4 qui vise à assurer à tous une éducation équitable, inclusive et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.

Lancé en 2012, l’UNESCO-CFIT veut améliorer la formation des enseignants en Afrique sub-saharienne. Durant la mise en œuvre de sa phase II, le Togo et la Zambie ont rejoint les huit autres pays de la phase I. La phase II met à profit les réalisations de la phase I pour améliorer les capacités des institutions nationales clés d’éducation/formation des enseignants afin qu’elles fournissent une éducation et une formation de qualité.

En ouvrant les travaux de la rencontre, la Secrétaire Générale du Ministère des Enseignements Primaire et Secondaire,Madame TITORA Tawim a déclaré que la rencontre est une occasion de faire le point sur les succès mais aussi les échecs pour mieux planifier la phase 3 du projet qui s’annonce dans un monde marqué par le développement de l’intelligence artificielle.« Il est donc important de voir comment l’intelligence artificielle pourra aider à combler le déficit qualitatif dans les pays africains » a-t-elle conclue.

C’était en présence du Secrétaire Général de la Commission Nationale Togolaise pour l’UNESCO, M. AGBOH Koffi Michel et de M. BIYAO Kokou Essohanam, Directeur des Formations MEPS et Point Focal UNESCO-CFIT.