Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a procédé au lancement officiel des réparations communautaires et collectives le samedi 16 novembre 2019 à Djéréhouyé, à une dizaine de kilomètres à la sortie nord d’Atakpamé. 

Cette deuxième phase de la mission du HCRRUN va consister à aider les communautés en conflit à surmonter leurs différends notamment par la réalisation de projet de développement d’intérêt commun. Ces projets seront conçus avec l’implication effective de toutes les composantes des communautés concernées. 

« Le volet réparation collectif est prévu par la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) en sa recommandation n°54 qui stipule que « les réparations communautaires soient privilégiés dans le cas de conflits intercommunautaires et de déplacement de population ». Il va également prendre en compte les mésententes relatives à la chefferie traditionnelle et aux litiges fonciers entre autres. Le HCRRUN dans cette mission entend apaiser les populations affectées et circonscrire les plaies à jamais. Pour y arriver l’apport de tous est indispensable. », a déclaré Madame Awa Nana Daboya, Présidente du HCRRUN.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du Directeur de Cabinet du Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, M. Bakaï Robert Bawoubadi ; du Président de la CVJR, Monseigneur Nicodème Barrigah ; des Autorités Administratives ; des députés et des élus locaux de la préfecture de l’Ogou ; des Préfets et des Chefs traditionnels des préfectures de la région des Plateaux.

Au total, une quarantaine de communautés et collectivités ont été retenu pour la mise en œuvre de ce volet réparation. Cette phase sera exécutée grâce au fonds spécial pour l’indemnisation des victimes débloqué par l’État qui est estimé à cinq milliards de FCFA.

Des rencontres seront organisées sous forme de séances d’écoute et de discussions avec les représentants des différents groupes sociaux en conflits, les autorités administratives, traditionnelles, religieuses et les élus de ces différentes communautés, ainsi que de divers groupes sociaux dont ceux des jeunes et des femmes.  La localité de Djéréhouyé a été retenue pour ce lancement en raison des conflits communautaires qu’elle connait et pour lesquels le HCRRUN est déjà intervenu pour apaiser les tensions.