Le Ministère  de la fonction publique, du travail, de la réforme  administrative et de la protection sociale du Togo, en collaboration avec la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), a organisé le jeudi  12 décembre 2019 à Lomé, un atelier de validation de l’avant-projet de loi portant code d’éthique  et de déontologie  de l’administration  et des services publics.

La rencontre d’un jour, a réuni des responsables de ressources humaines des institutions de l’état, ministères et représentants des centrales syndicales et des médias au Togo.

Le Projet de loi fixant les règles d’éthique et de déontologie, les obligations de l’administration et des services publics à l’endroit des citoyens et usagers de services publics, comporte 48 articles répartis en 16 chapitres.

Il s’est agi pour les participants de passer en revue le document du code, d’apporter leurs contributions en vue de son amélioration. Le projet revisité devrait être soumis au gouvernement pour son adoption finale.  

Ce document contribuera à la lutte contre la corruption, et améliorera les conditions d’accès aux services de l’administration  publique par les citoyens.  

L’élaboration de cet avant projet de loi, est le fruit d’une parfaite collaboration entre le ministère de la fonction publique et la HAPLUCIA, avec l’appui financier du PNUD, selon le Secrétaire général du Ministère de la fonction publique, M. Monsieur Atissim ASSIH, à l’ouverture de l’atelier.

Il s’agira de renforcer impérativement le dispositif institutionnel et juridique en matière d’étique et de déontologie en vue de prévenir et d’anticiper des comportements déviants qui concours à la corruption, a-t-il ajouté.

A terme, le Togo devrait disposer d’une administration performante, disponible, citoyenne et de développement, à travers des prestations loyale, intègre, impartiale et fiable, avec la disponibilité des agents dans le respect entre autres de la durée légale du travail…