Un séminaire préparatoire d’évaluation du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme s’est ouvert le lundi 16 décembre 2019 à Lomé. Organisé par le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) et la Cellule Nationale de Traitement des Opérations Financières du Togo (CENTIF), cette rencontre a pour objectif d’apprendre de nouvelles règles d’évaluation aux acteurs nationaux.

La première évaluation du dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) s’était déroulée en 2010.

Ainsi durant quatre jours les participants à ce séminaire auront une formation sur toutes les notions portant sur l’évaluation.

En ouvrant les travaux de cette rencontre, M. kossi TOFIO, Directeur de Cabinet du Ministère des Finances a déclaré que  « Cette évaluation va impliquer tous les acteurs des secteurs publics et privés intervenant dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ». Pour lui, « Elle consiste pour le Togo à démontrer le niveau de sa conformité aux normes internationales et le niveau d’efficacité de son dispositif. Cela suppose que l’on fournisse toutes les informations nécessaires pour prouver cette conformité et cette efficacité».

Pour rappel, après sa première évaluation, le Togo a bénéficié de recommandations du Groupe d’action financière (GAFI) et d’un régime de suivi du GIABA afin de mieux corriger ses difficultés dans le domaine.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de M. Tchaa Bignossi AQUITEME, Président du CENTIF, correspondant national du GIABA et de Mme. Mariame I. TOURE DIAGNE, représentant du Directeur Général du GIABA.